Israël

Calendrier

Partager   

Israël

Yom Hazikaron


Yom Haatsmaout



yom hazikaron



Yom Hazikaron est une cérémonie consacrée à commémorer le souvenir de tous ceux qui sont tombés dans la lutte pour le création et la défense de l'état d'Israël.

Elle se déroule durant les 24 heures qui précèdent le Yom Haatsmaout, jour de l'indépendance d'Israël.

A ce moment, la nation toute entière exprime son impérissable gratitude à ses fils et ses filles qui ont donné leurs vies pour l'indépendance et l'existence de l'état d'Israël.


C'est un jour où, imprégnés du sacrifice de ceux qui sont morts pour la survie de l'Etat, les vivants réaffirment leur fidélité à leur pays.


cimetière militaire


Cette cérémonie grave s'achève au moment où débute la liesse du Yom Haatsmaout : transition révélatrice du lien étroit qui relie le sacrifice des victimes et le maintien de l'existence d'un Etat d'Israël vibrant et dynamique.

La Knesset israélienne a établi le 4 Iyar, la veille de Yom Haatsmaout, comme le jour du Souvenir pour les soldats qui ont perdu leur vie au combat pour la création de l'État d'Israël et de tous ces soldats qui sont morts depuis, en le défendant.


Peut-être parce que la plus grande partie de la population israélienne a des parents ou des amis proches qui ont ainsi perdu la vie, Yom Hazikaron est largement respectée, à l'exception de la plupart des Arabes (sauf les Druzes et les Bédouins, dont beaucoup ont servi dans l'armée) et des Haredi non-sionistes. Tout au long de la journée (la veille au coucher du soleil, selon le calendrier lunaire juif) les magasins, restaurants, cinémas, lieux de divertissement, etc sont fermés par la loi. Radio et télévision passent des programmes sur les guerres d'Israël.


voitures israel Une sirène retentit deux fois au cours de Yom Hazikaron. Toute activité, y compris la circulation, cesse immédiatement. Les gens sortent de leur voiture, même au milieu des autoroutes, et observent une minute de silence en mémoire du sacrifice de ceux qui sont morts en défendant Israël.


La première sirène marque le début de Yom Hazikaron, et la seconde annonce la récitation publique des prières dans les cimetières militaires.



De nombreuses cérémonies, avec lectures et poèmes, sont organisées dans tout le pays. Une cérémonie nationale a lieu au cimetière militaire du Mont Herzl, où beaucoup de dirigeants d'Israël et de soldats sont enterrés. latrun


Malgré une forte composante laïque, Il y a une composante religieuse dans Yom Hazikaron. On lit un yizkor particulier, la prière "El Male Rahamim" ainsi que le Kadich.


Au coucher du soleil, Yom Hazikaron cède la place aux festivités de Yom Haatsmaout, Jour de l'indépendance.


yzkor soldat



Prière pour les soldats de Tsahal


soldats

Que Celui qui a béni nos ancêtres Abraham, Isaac et Jacob, bénisse les soldats de l'Armée de défense d'Israël qui défendent, au sol, dans les airs et sur mer, notre terre et ses saintes villes, des confins du Liban au désert d'Egypte et de la Méditerranée à l'Arava.


Qu'Il mette en déroute nos ennemis qui se dressent contre nous.


Que le Saint béni soit-Il protège nos soldats de la détresse et de l'angoisse, des blessures et des maladies.


Qu'Il anéantisse pour eux ceux qui nous haïssent.


Qu'Il ceigne nos soldats de la couronne de la victoire, du diadème triomphal.


Ainsi se réalisera le verset : "Car c'est l'Eternel, votre Dieu, qui marche avec vous, afin de combattre pour vous contre vos ennemis et de vous procurer la victoire."


Et disons Amen.




Yom Haatsmaout : Indépendance de l'état d'Israël


yom haatsmaout



ERETZ-ISRAEL est le lieu où naquit le peuple juif. C'est là que se forma son caractère spirituel, religieux et national. C'est là qu'il réalisa son indépendance, créa une culture d'une portée à la fois nationale et universelle et fit don de la Bible au monde entier.

Contraint à l'exil, le peuple juif demeura fidèle au pays d'Israël à travers toutes les dispersions, priant sans cesse pour y revenir, toujours avec l'espoir d'y restaurer sa liberté nationale.

Motivés par cet attachement historique, les juifs s'efforcèrent, au cours des siècles, de retourner au pays de leurs ancêtres pour y reconstituer leur Etat. Tout au long des dernières décennies, ils s'y rendirent en masse : pionniers, maapilim et défenseurs. Ils y défrichèrent le désert, firent renaître leur langue, bâtirent cités et villages et établirent une communauté en pleine croissance, ayant sa propre vie économique et culturelle. Ils n'aspiraient qu'à la paix encore qu'ils aient toujours été prêts à se défendre. Ils apportèrent les bienfaits du progrès à tous les habitants du pays. Ils nourrirent toujours l'espoir de réaliser leur indépendance nationale.

En 1897, inspiré par la vision de l'Etat juif qu'avait eue Théodore Herzl, le premier congrès sioniste proclama le droit du peuple juif à la renaissance nationale dans son propre pays. Ce droit fut reconnu par la Déclaration Balfour du 2 novembre 1917 et réaffirmé par le mandat de la Société des nations qui accordait une reconnaissance internationale formelle des liens du peuple juif avec la terre d'Israël, ainsi que de son droit d'y reconstituer son foyer national.

La Shoah qui anéantit des millions de juifs en Europe, démontra à nouveau l'urgence de remédier à l'absence d'une patrie juive par le rétablissement de l'Etat juif dans le pays d'Israël, qui ouvrirait ses portes à tous les juifs et conférerait au peuple juif l'égalité des droits au sein de la famille des nations.


Les survivants de la Shoah en Europe, ainsi que des juifs d'autres pays, revendiquant leur droit à une vie de dignité, de liberté et de travail dans la patrie de leurs ancêtres, et sans se laisser effrayer par les obstacles et la difficulté, cherchèrent sans relâche à rentrer au pays d'Israël.


Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le peuple juif dans le pays d'Israël contribua pleinement à la lutte menée par les nations éprises de liberté contre le fléau nazi. Les sacrifices de ses soldats et l'effort de guerre de ses travailleurs le qualifiaient pour prendre place à rang d'égalité parmi les peuples qui fondèrent l'Organisation des Nations unies.

Le 29 novembre 1947, l'Assemblée générale des Nations unies adopta une résolution prévoyant la création d'un Etat juif indépendant dans le pays d'Israël et invita les habitants du pays à prendre les mesures nécessaires pour appliquer ce plan. La reconnaissance par les Nations unies du droit du peuple juif à établir son Etat indépendant ne saurait être révoquée.

C'est de plus, le droit naturel du peuple juif d'être une nation comme les autres nations et de devenir maître de son destin dans son propre Etat souverain.

EN CONSEQUENCE, NOUS, MEMBRES DU CONSEIL NATIONAL REPRESENTANT LE PEUPLE JUIF DU PAYS D'ISRAEL ET LE MOUVEMENT SIONISTE MONDIAL, REUNIS AUJOURD'HUI, JOUR DE L'EXPIRATION DU MANDAT BRITANNIQUE, EN ASSEMBLEE SOLENNELLE, ET EN VERTU DES DROITS NATURELS ET HISTORIQUES DU PEUPLE JUIF, AINSI QUE DE LA RESOLUTION DE L'ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES, PROCLAMONS LA FONDATION DE L'ETAT JUIF DANS LE PAYS D'ISRAEL, QUI PORTERA LE NOM D'ETAT D'ISRAEL.

NOUS DECLARONS qu'à compter de la fin du mandat, à minuit, dans la nuit du 14 au 15 mai 1948, et jusqu'à ce que des organismes constitutionnels régulièrement élus entrent en fonction, conformément à une Constitution qui devra être adoptée par une Assemblée constituante d'ici le 1er octobre 1948, le présent Conseil agira en tant qu'Assemblée provisoire de l'Etat et que son propre organe exécutif, l'administration nationale, constituera le gouvernement provisoire de l'Etat d'Israël.

L'ETAT D'ISRAEL sera ouvert à l'immigration des juifs de tous les pays où ils sont dispersés; il développera le pays au bénéfice de tous ses habitants; il sera fondé sur les principes de liberté, de justice et de paix enseignés par les prophètes d'Israël; il assurera une complète égalité de droits sociaux et politiques à tous ses citoyens, sans distinction de croyance, de race ou de sexe; il garantira la pleine liberté de conscience, de culte, d'éducation et de culture; il assurera la sauvegarde et l'inviolabilité des Lieux saints et des sanctuaires de toutes les religions et respectera les principes de la Charte des Nations unies.

L'ETAT D'ISRAEL est prêt à coopérer avec les organismes et représentants des Nations unies pour l'application de la résolution adoptée par l'Assemblée le 29 novembre 1947 et à prendre toutes les mesures pour réaliser l'union économique de toutes les parties du pays.

NOUS FAISONS APPEL aux Nations unies afin qu'elles aident le peuple juif à édifier son Etat et qu'elles admettent Israël dans la famille des nations.

Aux prises avec une brutale agression, NOUS INVITONS cependant les habitants arabes du pays à préserver les voies de la paix et à jouer leur rôle dans le développement de l'Etat sur la base d'une citoyenneté égale et complète et d'une juste représentation dans tous les organismes et les institutions de l'Etat, qu'ils soient provisoires ou permanents.

NOUS TENDONS la main de l'amitié, de la paix et du bon voisinage à tous les Etats qui nous entourent et à leurs peuples. Nous les invitons à coopérer avec la nation juive indépendante pour le bien commun de tous. L'Etat d'Israël est prêt à contribuer au progrès de l'ensemble du Moyen Orient.

NOUS LANÇONS UN APPEL au peuple juif de par le monde à se rallier à nous dans la tâche d'immigration et de mise en valeur, et à nous assister dans le grand combat que nous livrons pour réaliser le rêve poursuivi de génération en génération : la rédemption d'Israël.

CONFIANTS EN L'ETERNEL TOUT-PUISSANT, NOUS SIGNONS CETTE DECLARATION SUR LE SOL DE LA PATRIE, DANS LA VILLE DE TEL AVIV, EN CETTE SEANCE DE L'ASSEMBLEE PROVISOIRE DE L'ETAT, TENUE LA VEILLE DU CHABBATH, 5 IYAR 5708, QUATORZE MAI MILLE NEUF CENT QUARANTE-HUIT.


David Ben-Gurion
Daniel Auster
Mordekhai Bentov
Yitzchak Ben Zvi
Eliyahu Berligne
Fritz Bernstein
Rabbi Wolf Gold
Meir Grabovsky
Yitzchak Gruenbaum
Dr. Abraham Granovsky
Eliyahu Dobkin
Meir Wilner-Kovner
Zerach Wahrhaftig
Herzl Vardi
Rachel Cohen
Rabbi Kalman Kahana
Saadia Kobashi
Rabbi Yitzchak Meir Levin
Meir David Loewenstein
Zvi Luria
Golda Myerson
Nachum Nir
Zvi Segal
Rabbi Yehuda Leib Hacohen Fishman
David Zvi Pinkas
Aharon Zisling
Moshe Kolodny
Eliezer Kaplan
Abraham Katznelson
Felix Rosenblueth
David Remez
Berl Repetur
Mordekhai Shattner
Ben Zion Sternberg
Bekhor Shitreet
Moshe Shapira
Moshe Shertok


déclaration d'indépendance



L'hymne national : Hatikva


hatikva




Aussi longtemps qu'au fond du coeur
l'âme juive vibre,
vers les confins de l'Orient
un oeil sur Sion observe.
Nous n'avons pas encore perdu notre espoir
vieux de deux mille ans,
de vivre en peuple libre sur notre terre,
terre de Sion et de Jérusalem.



Repères historiques



EPOQUE BIBLIQUE


Abraham, Isaac, Jacob - patriarches du peuple juif et porteurs de la croyance en un Dieu Un - s'installent sur la Terre d'Israël. La famine contraint les Enfants d'Israël à émigrer en Egypte.

Exode d'Egypte des Enfants d'Israël sous la direction de Moïse. Errance de 40 ans dans le désert. Don de la Torah (y compris les Dix Commandements) sur le mont Sinaï.
Installation des Hébreux en Terre d'Israël.

Etablissement de la monarchie ; Saül, premier roi.
Jérusalem devient la capitale du royaume de David.
Le Premier Temple, centre national et spirituel du peuple juif, est construit à Jérusalem par le roi Salomon.

Schisme entre les tribus du Nord, le royaume d'Israël, et les tribus du Sud, le royaume de Juda.
Israël conquis par l'Assyrie ; exil des 10 tribus (les Dix Tribus perdues ).
Conquête du royaume de Juda par les Babyloniens. Destruction de Jérusalem et du Premier Temple. Exil de la plupart des juifs qui marque le début de la diaspora juive.



EPOQUES PERSE ET HELLENISTIQUE


De nombreux juifs rentrent de Babylone. Construction du second Temple et fortification des murailles de Jérusalem.

Conquête du pays par Alexandre le Grand. Domination hellénistique.

Révolte des Maccabées (Asmonéens) contre les interdictions de pratiquer le judaïsme et profanation du Temple.

Autonomie juive sous les Asmonéens.

Pompée, à la tête d'une armée romaine, s'empare de Jérusalem.



DOMINATION ROMAINE


Le roi Hérode, vassal des Romains, règne sur le Pays d'Israël. Restauration du Temple de Jérusalem.
Révolte juive contre les Romains.

Destruction de Jérusalem et du Second Temple.

Dernier bastion juif à Massada.

Soulèvement de Bar Kochba contre Rome.

Achèvement de la codification de la Loi orale juive (Michna).



DOMINATION BYZANTINE : 313 - 636


Achèvement du commentaire de la Michna (Talmud de Jérusalem).

Invasion perse



DOMINATION ARABE : 636 - 1099


Construction à Jérusalem du Dôme du Rocher par le calife Abd el-Malik sur le site du Premier et du Second Temple.



LES CROISES : 1099 - 1291


Après un siège de cinq semaines, les chevaliers de la première croisade occupent Jérusalem.
Royaume latin de Jérusalem



DOMINATION MAMELUKE : 1291 - 1516



DOMINATION OTTOMANE : 1517 - 1917


1564

Publication du Choulkhan Aroukh (codification de la loi juive).

1860

Construction du premier quartier à l'extérieur des murailles de Jérusalem.

1882 - 1903

Première Alyah (vague d'immigration), principalement de Russie.

1897

Premier Congrès sioniste réuni à Bâle (Suisse) par Théodore Herzl. Création de l'Organisation sioniste.

1904 - 1914

Deuxième Alyah, principalement de Russie et de Pologne.

1909

Création de Degania, premier kibboutz, et de Tel Aviv, la première ville juive moderne.

1917

La conquête britannique met fin à 400 ans de domination ottomane.

Lord Balfour, ministre des Affaires étrangères, s'engage à soutenir la création d'un foyer national juif en Palestine.



ADMINISTRATION BRITANNIQUE : 1918 - 1948


1919 - 1923

Troisième Alyah, principalement de Russie.

1920

Création de la Histadrout (Confédération générale du travail) et de la Haganah (organisation juive de défense).Mise en place du Vaad Leoumi (Conseil national) par la communauté juive (yishouv) pour diriger les affaires publiques.

1921

Création du premier moshav (village coopératif), Nahalal.

1922

La Société des Nations confie à la Grande-Bretagne un mandat sur la Palestine (Terre d'Israël) création de la Transjordanie sur les trois quarts du territoire, le foyer national juif n'en recevant qu'un quart.Création de l'Agence juive qui représente la communauté juive vis-à-vis des autorités mandataires.

1924

Ouverture à Haïfa du Technion, premier institut de technologie.

1924 - 1932

Quatrième Aliyah, principalement de Pologne.

1925

Ouverture de l'Université hébraïque de Jérusalem sur le mont Scopus.

1929

Massacre des juifs de Hébron par des émeutiers arabes.

1931

Création de l'Etzel, organisation juive clandestine.

1933 - 1939

Cinquième Alyah, principalement d'Allemagne.

1936 - 1939

Emeutes anti-juives fomentées par des militants arabes.

1939

Le Livre blanc britannique limite sévèrement l'immigration juive.

1939 - 1945

Seconde Guerre mondiale. Shoah en Europe.

1941

Constitution du Lehi, mouvement de résistance clandestin et du Palmakh, bataillons de choc de la Haganah.

1944

Intégration de la Brigade juive aux forces britanniques.

1947

L'ONU propose la création d'un Etat juif et d'un Etat arabe dans le pays.



ETAT D'ISRAEL : 1948




Fin du Mandat britannique (14 mai)

15 mai 1948 : Proclamation de l'Etat d'Israël.

Une du journal

Invasion d'Israël par cinq armées arabes (15 mai).

Guerre d'Indépendance (mai 1948 - juillet 1949).

Création de Tsahal (Forces de défense d'Israël).

1949

Accords d'armistice signés avec l'Egypte, la Jordanie, la Syrie et le Liban. Jérusalem divisé entre Israël et la Jordanie. Election de la première Knesset (Parlement). Admission d'Israël aux Nations unies (59ème membre).

1948 - 1952

Vague d'immigration en provenance d'Europe et des pays arabes.

1956

Campagne du Sinaï

1962

Procès et exécution d'Adolf Eichmann pour son rôle dans la Shoah.

1964

Mise en service de la Conduite nationale d'eau, acheminant l'eau du lac de Tibériade (au nord) vers le sud semi-aride.

1967

Guerre des Six jours. Réunification de Jérusalem.

1968 - 1970

Guerre d'usure de l'Egypte contre Israël

1973

Guerre de Kippour

1975

Israël devient un membre associé de la CEE.

1977

Après les élections législatives, le Likoud forme le gouvernement, c'est la fin de 30 années de pouvoir travailliste. Visite du président égyptien Anouar Sadate à Jérusalem.

1978

Accords de Camp David, proposant un cadre pour une paix globale au Moyen Orient et l'autonomie palestinienne.

1979

Signature du traité de paix israélo-égyptien. Le prix Nobel de la paix est décerné au premier ministre Ménahem Begin et au président Anouar Sadate.

1981

L'aviation israélienne détruit le réacteur nucléaire d'Irak juste avant qu'il ne devienne opérationnel.

1982

Achèvement de l'évacuation en trois étapes de la péninsule du Sinaï par Israël.
Opération Paix pour la Galilée : les terroristes de l'OLP (Organisation de libération de la Palestine) sont expulsés du Liban.

1984

Constitution après les élections d'un gouvernement d'unité nationale (Likoud et Travaillistes).
Opération Moïse : immigration des juifs d'Ethiopie.

1985

Signature d'un accord de libre échange avec les Etats-Unis.

1987

Des violences généralisées (intifada) éclatent dans les territoires administrés par Israël.

1988

Après les élections, arrivée au pouvoir d'un gouvernement Likoud.

1989

Israël prend l'initiative d'un plan de paix en quatre points .
Début de la vague d'aliyah des juifs de l'ex-Union soviétique.

1991

Attaque d'Israël par des missiles Scud irakiens pendant la guerre du Golfe. Réunion à Madrid de la conférence de paix au Moyen Orient.
Opération Salomon : pont aérien acheminant les juifs d'Ethiopie.

1992

Etablissement de relations diplomatiques avec la Chine et l'Inde.
Nouveau gouvernement dirigé par Yitzhak Rabin (travailliste).