Calendrier

Partager   

Dépêche AFP : le Président de la République a reçu aujourd'hui le président du Consistoire

PARIS, 25 juil 2012 (AFP) - Joël Mergui, président du Consistoire central israélite de France, a fait part mercredi au président François Hollande de "l'inquiétude" des juifs, alors que "l'antisémitisme est devenu un sujet de préoccupation majeure".


"C'était important pour moi lors de cette première rencontre avec le président de la République de lui redire ces préoccupations, et d'entendre quelles sont les mesures qu'il envisageait de prendre avec le gouvernement pour rassurer les juifs de France sur leur avenir", a dit M. Mergui à la presse, à l'issue de son entretien avec le chef de l'Etat.


Selon M. Mergui, "l'antisémitisme est redevenu un sujet de préoccupation majeur" et les juifs ressentent de "l'inquiétude" non seulement en raison des actes antisémites des derniers mois mais également face à la société "qui semble ressentir un malaise par rapport à l'identité juive d'aujourd'hui".


"Le débat a porté ces derniers mois sur l'abattage rituel (...) On nous fait apparaître comme des barbares qui font du mal aux bêtes. Non, on est des citoyens, avec une identité, on s'implique dans l'identité européenne depuis des siècles", a affirmé M. Mergui.


"Aujourd'hui, on entend trouver les moyens, avec l'aide du gouvernement et tous les moyens de notre institution consistoriale, pour que les juifs qui ont envie de vivre leur identité, c'est-à-dire de manger cachère, de porter une kippa, d'aller dans une synagogue, de vivre leur judaïsme, le fassent sans être bousculés, sans être désignés du doigt", a-t-il insisté.


A ses yeux, "il y a un consensus sur la mémoire (...) sur la reconnaisance de la responsabilité de la France" comme François Hollande l'a redit dimanche lors de la commémoration de la rafle du Vél d'Hiv, et "sur la volonté de lutter contre l'antisémitisme".


"Je voudrais qu'il y ait un même consensus de tous sur la préservation de l'identité juive dans l'identité française, dans l'identité européenne", a-t-il dit.


"Ma question fondamentale est: qu'est-ce que nous allons faire tous ensemble pour que dans dix ans, dans vingt ans, la communauté juive de France, qui est la principale communauté juive d'Europe, ne s'affaiblisse pas", a-t-il affirmé.


M. Mergui a également indiqué à M. Hollande qu'il se rendrait vendredi avec Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), à l'invitation du roi du Maroc, à la fête du trône. "Cela fait partie des signaux que nous voulons donner pour continuer à travailler sur le vivre ensemble dans notre société", a-t-il dit.