Calendrier

Partager   

Joël Mergui rend un hommage aux victimes des attentats de Copenhague

Mardi 24 mars, Joël Mergui, Président du Consistoire, a participé à la cérémonie d’hommage aux victimes des attentats de Copenhague à l’occasion des chlochim de Dan Uzan, en présence de son père Mordechaï Uzan, à l’European Jewish Center de Bruxelles.


Des personnalités politiques européennes mais aussi Niddal El-Jarbi, le danois d’origine palestinienne qui est à l’initiative de la chaîne humaine autour de la synagogue de Copenhague, et Claus Bentow qui fêtait la Bat Mitsvah de sa fille au moment du drame, sont venus rendre hommage aux victimes et assurer leur soutien aux familles.


Mordechaï Uzan a ouvert les discours en appelant les participants et les personnalités présentes à « trouver une solution pour protéger toutes les personnes qui font partie d’une démocratie. Il ne faut pas uniquement parler, il faut aussi agir »


C’est ensuite Alexander De Croo, Ministre Belge du Développement et de la coopération qui a poursuivi en rappelant l’attentat au musée juif de Bruxelles et les mesures actuelles et futures que le gouvernement a pris pour lutter contre le terrorisme.


Pierre Moscovici, Commissaire européen, et Claus Bentow ont ensuite pris la parole avant que Margareth Vestager et le Rabbin Menahem Margolin remettent un prix à Niddal El-Jabi en reconnaissance de ses efforts pour promouvoir la paix et la tolérance entre les différentes communautés religieuses. A cette occasion, Niddal El-Jabi a déclaré « Je ne veux plus contribuer à la polarisation de la société. Il ne faut plus continuer à se lever séparément en tant que musulmans, juifs ou chrétiens ».


Dans le dernier discours de cette cérémonie, Joël Mergui, Président du Consistoire, a rappelé la 60ème commémoration de la libération des camps d’Auschwitz Birkenau « A ce moment, nous alertions sur la montée d’un antisémitisme qui portait déjà le nom d’islam radical. Nous avions l’impression d’être très peu entendus. Cette commémoration était un moment tellement fort que nous nous sommes posés la question de savoir si nous n’en avions pas trop fait et si cela ne risquait pas d’entraîner des réactions ». La suite des événements nous a montré que ces alertes étaient hélas parfaitement fondées.


Cinq bougies ont été allumées en honneur des victimes avant que la cérémonie ne prenne fin avec la récitation d’El Malee Rachamim par le Rav Mendi Pevzner.