Calendrier

Partager   

Les chiffres de l'antisémitisme en France en 2015 : Le Consistoire tire la sonnette d’alarme






Paris le, 27 janvier 2016



Publié ce jour à partir des sources conjointes du SPCJ et du Ministère de l’Intérieur, le rapport du SPCJ sur l’antisémitisme en 2015 met en évidence une nette dégradation de la situation sécuritaire des Juifs sur le territoire national. L’année 2015 a la particularité de cumuler pour la première fois un attentat meurtrier et deux tentatives d’homicide.Alors que l’année 2014 constituait une année record en termes d’actes antisémites, 31 homicides ou tentatives sont totalisés en 2015 contre 0 en 2014.


Les Juifs français, qui représentent moins de 1% de la population nationale, ont été en 2015 la cible de 40% de tous les actes racistes recensés en France. Plus grave encore, 49% des violences racistes aux personnes ont été commises contre des Juifs. 


Si la présence policière et militaire a permis une baisse de 5% du nombre total d’actes antisémites notamment des faits de vandalisme par rapport à 2014, le Consistoire s’inquiète de la persistance du nombre extrêmement élevé d’actes antisémites et s’alarme que, pour la première fois, l’année 2015 se signale par la nature exclusivement endogène des actes antisémites recensés. L’absence de tout lien direct avec une quelconque aggravation du conflit au Moyen-Orient – qui sert habituellement de prétexte aux passages à l’acte antisémite – marque un tournant dans la nature de l’antisémitisme qui ne devrait pas manquer d’impacter la réflexion comme les moyens de lutter contre l’antisémitisme à l’échelle nationale. En cette « Journée de la mémoire de l'holocauste et de la prévention des crimes contre l'humanité, » la réception en France du Président iranien est un mauvais signal en termes d’exemple de lutte contre l’antisémitisme.


Pays des Droit de l’Homme, la France accueille en effet aujourd’hui le chef d’État d’un pays qui a interdit la caricature de Charlie Hebdo du 7 janvier 2016 mais qui organise, cette année encore, un concours de caricatures sur la Shoah ; une évidence légitime pour ce pays qui ne cesse d’appeler à l’éradication de l’État d’Israël, autrement dit l’élimination physique, 70 ans après la Shoah, de plus de 6 millions de Juifs israéliens. 


L’Iran demeure l’un des grands financeurs du terrorisme international et l’une des références en matière de violations des Droits de l’Homme.


Notre pays serait donc bien avisé dans le cadre de la lutte contre l’antisémitisme en France d’obtenir au minimum du dirigeant iranien : un engagement à faire respecter les Droits de l’Homme, à cesser ses appels à la haine contre Israël et les Juifs et,  en ce jour de commémoration de la Shoah, à reconnaitre l’existence des chambres à gaz et le génocide des Juifs.


Ci-joint le rapport 2015 du SPCJ (Service de Protection de la Communauté Juive) cofondé par le Consistoire Central, le Consistoire de Paris, le Crif et le FSJU.



Télécharger le rapport du SPCJ (en Pdf)