Calendrier

Partager   

Les synagogues de France rendent hommage aux victimes de Pittsburgh

 

 
     
 
Les synagogues de France rendent hommage aux victimes
 
     
 

Mardi 30 octobre, alors que les premières victimes de l’attentat antisémite de Pittsburgh étaient portées en terre, les synagogues françaises rendaient hommage à la mémoire des 11 personnes assassinées chabbat, dans une synagogue, durant la célébration d’une circoncision.


Simultanément à Marseille (lire la suite), La Varenne, Colombes, Strasbourg, Rennes, Lille, où s’est rendu le Grand Rabbin de France, et Paris, 11 bougies commémoratives ont été allumées pour accompagner la flamme de leur souvenir.  Dimanche et lundi, des cérémonies avaient été organisées à Monaco, Bordeaux (lire la suite), à Rennes et à Rouen (lire la suite).


Samedi matin, dans toutes les synagogues de France, une prière sera récitée à la mémoire des 11 victimes, notamment à Nice (communiqué) et dans toute la région Auvergne - Rhône Alpes (Lyon Tilsitt, Lyon La Duchère et Clermont Ferrand). Dimanche, ce sera Toulouse (communiqué) qui commémorera cet attentat.


 
 
© Alain Azria
 
     
 

A Paris, dans la grande synagogue de La Victoire, c’est en présence du Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, de l’Ambassadeur d’Israël Aliza Bin Noun, du Ministre Conseiller aux Affaires Politiques de l’Ambassade des Etats-Unis, Brian Aggeler, des Préfets Michel Delpuech et Michel Cadot, de Samuel Sandler, du Rabbin Hattab, de Daniel Knoll, de Francis Kalifat et Eric de Rothschild, de députés, dont le Vice-président de l’Assemblée Nationale Hugues Renson et Meyer Habib, de maires d’arrondissement, de représentants des cultes, de nombreux administrateurs du Consistoire et devant 700 personnes recueillies que le Président du Consistoire Joël Mergui, le Grand Rabbin de Paris Michel Gugenheim et le président de la synagogue Jacques Canet ont pris la parole.


 
 
 
 
© Alain Azria
 
 


« Rappelant le souvenir de Joyce Fienberg, venue à Paris en juin dernier pour célébrer la Bat Mitsva de sa petite fille au sein de la communauté de la Victoire, où Anthony Fienberg est administrateur, Joël Mergui a rappelé la proximité et les relations suivies entre le Judaïsme français et américain.

Solidaires dans les moments de joie et de douleur, forts d’une identité et d’une espérance de plusieurs millénaires, les juifs où, qu’ils soient, sont la cible d’une haine dont l’habillage idéologique ne doit pas faire oublier qu’elle révèle les maux de nos sociétés. La parole antisémite, a-t‘il poursuivi, ne devrait pas être tolérée comme une opinion légitime et banale car les mots conduisent aux actes avec les conséquences que l’on sait.

Rappelant que c’est aux Etats-Unis que le péril djihadiste s’est dévoilé le 11 septembre 2001 avant de conquérir l’Europe, le Président du Consistoire a espéré que nous n’assistions pas à un nouveau tournant dans la montée des périls avec partout le développement des idéologies d’extrême droite.


 
 
 
  © Erez Lichtfeld  
 



Au nom de celles et ceux qui furent assassinés un chabbat alors qu’elles célébraient la vie, la transmission et leur identité, Joël Mergui a appelé à ne rien céder à la peur pour continuer de célébrer la vie, dont le Grand Rabbin de Paris a rappelé qu’elle constitue une valeur centrale du Judaïsme à l’inverse des antisémites qui aiment la mort et la destruction en même temps qu’ils refusent l’altérité, l’altruisme, la bonté et la spiritualité.


C’est au son des deux hymnes nationaux entonnés par la chorale de la Grande Synagogue accompagnée par l’orgue que la cérémonie s’est achevée dans la dignité et le recueillement.



 
 
© Erez Lichtfeld
 






 

En cliquant ici, vous pouvez adresser un mot de sympathie à la communauté américaine Tree of life

 



Lire l'article du Jewish Chronicle de Pittsburgh : French rabbi visits Pittsburgh in transatlantic show of support