Calendrier

Partager   

Les Assises de la Jeunesse à Fleg


Chabbat Lekh Lekha, le Centre Fleg organisait son chabbat de rentrée 2011. 85 étudiants ont répondu présent à l’occasion de ce chabbat particulier dont le thème était les « Assises de la Jeunesse », avec la participation exceptionnelle du président du Consistoire, M. Joël Mergui. L'office de Arvit a été suivi d'un dvar Torah de Rav Eliezer Hanokh Darmon puis d'un repas du soir festif.


Chabbat plein à Fleg


A l'issue de l'office du matin, M. Mergui s'est adressé directement aux étudiants présents sur le thème "Y a-t-il un avenir pour la jeunesse juive en France ?" Il a rappelé que la jeunesse est l'avenir de notre communauté et qu'elle doit donc être au centre des préoccupations du Consistoire, comme en témoigne l'action du Centre Edmond-Fleg. Il a souligné que, s'il existe des craintes légitimes vis-à-vis d'une certaine résurgence de l'antisémitisme et des obstacles que rencontrent souvent les jeunes pratiquants dans le cadre de leurs études ou de leur vie professionnelle - respect du chabbat notamment -, les Juifs ont toute leur place en France, doivent avoir confiance en l'avenir. Il a expliqué comment le Consistoire œuvre constamment pour trouver avec les pouvoirs publics et les universités des solutions, notamment aux problèmes d'examens qui tombent chabbat ou les jours de fête. Il a aussi insisté sur l'action du Consistoire auprès des pouvoirs publics pour défendre les droits des Juifs à pratiquer leur religion, à l'heure où la che'hita est remise en question aux Pays-Bas et au niveau européen.


M. Mergui a ensuite expliqué que beaucoup reste à faire pour notre jeunesse et que, si le Consistoire ne peut pas tout faire tout seul, puisque ses moyens financiers et humains sont forcément limités, il est cependant entièrement prêt à soutenir les jeunes dans leurs projets. Il faut que la jeunesse force les portes des institutions avec ses demandes, mais surtout ses propositions. Il a ensuite passé la parole aux personnes présentes.


Chabbat plein à Fleg


Des attentes explicites

Les grandes problématiques auxquelles sont confrontés les jeunes Juifs de France ont été abordées :

1. La question des rencontres et des chiddoukhim : dans une communauté française plus "éclatée" que dans d'autres pays, il est souvent difficile de se rencontrer. À cette occasion ont été mentionnées des initiatives, comme un site de rencontres sur Internet, mais aussi l'importance de l'implication des rabbins et dirigeants de communautés ;

2. La crise du logement étudiant : beaucoup d'étudiants et de jeunes actifs juifs vivent seuls sur Paris, soit parce que leurs parents habitent en Province, soit parce qu'ils ont fait leur alyah. Au vu de la cherté des loyers, il faudrait mettre sur pied des résidences étudiantes juives;

3. Dans le même ordre d'idées, si les chabbats pleins sont un vrai secours pour les jeunes isolés, on ne peut pas y aller toutes les semaines parce que cela revient trop cher entre les repas et l'hôtel. Il faudrait développer, comme cela existe ailleurs, un réseau qui mette en contact des familles prêtes à inviter et des personnes isolées le chabbat. Dans d'autres pays, cela se fait systématiquement au niveau de chaque synagogue, mais trop peu souvent en France.

4. Enfin, a été évoquée la nécessité de voir ce qui se fait à l'étranger, où de nombreux projets innovants voient le jour, et aussi de développer l'ouverture de la communauté juive française sur les autres communautés européennes : anglaise, néerlandaise, mais aussi allemande, polonaise, ukrainienne, russe, qui sont en pleine renaissance.



Des engagements pris


M. Mergui, enthousiasmé par le dynamisme et la réactivité des participants, les a encouragés à transformer ces idées en projets, à solliciter les institutions pour qu'ils voient le jour. Il a annoncé son soutien au site de rencontres présenté, invitant son initiateur à l'accompagner lors de futurs déplacements ; il a manifesté sa volonté d'approfondir ce projet de résidence étudiante ; il a proposé que soit mis le plus rapidement possible un site internet qui permettrait aux personnes isolées de trouver, pour chaque chabbat, une famille d'accueil près de chez elle.

De plus, dans la mesure où le 6e arrondissement est un point de passage important à Paris, notamment pour les étudiants et les étrangers, il a annoncé, conjointement avec le président du Centre Fleg, Mr Daniel Vaniche, le président de la communauté du 6e, M. Sylvain Bellaiche, et la directrice du Centre Fleg, Mme Judith Darmon, que désormais des repas de chabbat seront organisés toutes les semaines au Centre Fleg : ainsi, Paris sera enfin doté d'un lieu où chacun sait qu'il peut, chaque semaine de l'année, passer chabbat.


Le débat, très apprécié de tous, s'est prolongé jusqu'à l'heure de Minha ; après l'office a eu lieu la seouda chlichit, au cours de laquelle Rav Joël Benhamou, directeur de la Yéchiva des étudiants de Marseille, a présenté l'éventail des cours de Torah que propose le Centre Fleg.


Chabbat plein à Fleg