Calendrier

Partager   

Le ministre de l’Education Nationale Luc Chatel à l’école juive Yaguel Yaacov de Montrouge

Devoir de mémoire et transmission du judaïsme


Luc Chatel à Montrouge


En visite le 8 novembre à l’école maternelle et primaire Yaguel Yaacov (établissement privé sous contrat d’association avec l’Etat) -à l’occasion du dévoilement d’une plaque en mémoire des 60 déportés juifs de Montrouge-Malakoff sur le mur extérieur de l’école-, le ministre de l’Education Nationale, de la Jeunesse et de la vie associative, monsieur Luc Chatel a rappelé combien : « l’histoire de la Shoah -oui de la Shoah- est inscrite au coeur du socle de connaissances et de valeurs que la République Française entend transmettre à tous ses enfants. (...) Car c’est l’histoire de l’humanité toute entière (…) Cet enseignement a aussi une visée civique et une dimension morale. »


Après avoir visité trois classes, CM1, CE1 et grande section maternelle et s’être entretenu avec les élèves et les enseignants, Luc Chatel a félicité l’ensemble de la communauté éducative dont la « notion si souvent invoquée, n’est pas un vain mot. Qu’elle donne du sens, qu’elle renforce, qu’elle fait avancer le projet éducatif défini il y a 20 ans par Jacob Mergui


Luc Chatel à Montrouge


Créée en 1990 par le rabbin Jacob Mergui, cette école a multiplié ses effectifs en 20 ans pour accueillir aujourd’hui plus de 200 enfants de l’Ouest et du Sud parisien dont les familles ont choisi un mode d’éducation qui, selon le ministre : « contribue à la richesse et à la diversité du service public d’éducation et contribue à faire vivre les valeurs de la tolérance et de partage qui sont celles de notre République. »


Affirmant toute l’importance symbolique de la présence d’un ministre de l’Education Nationale en un lieu d’éducation, où des enfants construisent tous les jours conjointement une identité juive et citoyenne, le président du Consistoire, Joël Mergui a souligné la continuité de ce devoir de mémoire entrepris avec le Conseil général des Hauts-de-Seine à la suite du travail de Serge et Beate Klarsfeld qui participaient à cette cérémonie avec les dirigeants des principales institutions juives.


Insistant sur : «la nécessité de ne pas se satisfaire de la seule transmission de la mémoire de la Shoah -dont le nom même est indissociable d’un moment inexcusable de l’histoire-, » Joël Mergui a insisté sur le devoir de transmettre et de préserver également pour l’avenir les valeurs du judaïsme qui faillit disparaître en fumée dans toute l’Europe. Tâche qui incombe à la communauté juive d’aujourd’hui et de demain mais aussi à l’ensemble de la communauté nationale française et européenne.


Luc Chatel à Montrouge


© Photos Erez Lichtfeld