Calendrier

Partager   

100 % de réussite en protection animale : félicitations MM. les chohatim !

Jeudi 12 décembre 2013

Bravo à tous les chohatim pour leur parcours sans faute hier, lors de la première formation en protection animale dispensée par l’IFM-SAJ (SIF), l’Institut de Formation des Métiers du Secteur Associatif Juif.


La création de l’IFM-SAJ (SIF) a été impulsée par M. Joël Mergui depuis 2010 en partenariat avec l’école rabbinique pour répondre aux besoins de notre communauté et former nos jeunes à assurer un jour la relève de nos structures associatives.


Mais l’IFM SAJ (SIF) a également vocation à adapter les process de nos différents métiers aux nouvelles exigences réglementaires et à donner aux personnels communautaires les moyens de réactualiser et d’élargir leurs compétences professionnelles.


Régulièrement prise pour cible ces dernières années, notre méthode d’abattage est aujourd’hui l’objet d’une réglementation européenne qui -à défaut d’être appliquée à partir du 1e janvier prochain-, interdira à tout opérateur d'abattre dans les abattoirs, incluant également nos chohatim (opérateurs d’abattage selon le rite juif.)


La réglementation CE 1099/2009 a pour objectif de protéger les animaux dans les abattoirs au moment de leur mise à mort. Elle requiert que tous les personnels, de tous les abattoirs, soient formés pour éviter aux animaux de boucherie d’inutiles souffrances.


Dans un contexte de menace sur l’alimentation casher et de remise en cause de l’identité juive en France comme en Europe, l’IFM SAJ (SIF) a relevé le défi de la compétence professionnelle alliée à la rigueur de nos convictions religieuses et de la protection animale.


Seul organisme de formation spécialisé dans l’abattage religieux  habilité à dispenser la formation en protection des animaux, l’IFM-SAJ (SIF) a délivré les 11 et 12 décembre dernier la première session de formation des chohatim.


La formation en protection animale se déroule sur une journée et demie et se conclut par une évaluation de 90 minutes, durant laquelle chaque candidat est connecté directement à un ordinateur pour répondre à une série de 40 questions aléatoires différentes de celles de ces voisins.


L’évaluation est réalisée en temps réel sous le contrôle du programme informatique de la Direction Générale de l’Alimentation dépendant du ministère de l’Agriculture et sous la supervision d’un formateur habilité.


Le Consistoire adresse  à tous les chohatim ses plus vives félicitations et les remercie d’avoir brillamment montré combien nos rites et nos pratiques sont à la hauteur des exigences règlementaires les plus élevées.


Leur mérite est d’autant plus grand que la formation comme l’évaluation portent sur des sujet et des pratiques d’étourdissement parfois contraires à leurs convictions religieuses et à leur exercice professionnel quotidien.


Voir plus d'événements