Calendrier

Partager   

Audition des responsables de cultes par la mission parlementaire Claeys-Leonetti sur la fin de vie

Mercredi 01 octobre 2014


Les responsables de cultes, parmi lesquels le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, ont été reçus le 1er octobre à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la mission parlementaire Claeys-Leonetti sur la fin de vie.


Par lettre du 20 juin 2014,  le Premier Ministre a confié à Messieurs Claeys et Leonetti, la mission de travailler à l’élaboration d’un texte sur l’accompagnement des personnes en fin de vie, en complément des travaux déjà  conduits par la commission présidée par  le Professeur Sicard, le Comité consultatif national éthique et le débat citoyen.


C’est dans ce cadre que les responsables religieux ont débattu pendant près de deux heures du développement de la médecine palliative, de l’application de la loi du 22 avril 2005 dite loi Leonetti  (les directives anticipées, l’acharnement thérapeutique, l’obstination déraisonnable, le double effet, la collégialité)  et de la définition des conditions et circonstances dans lesquelles l’apaisement des souffrances peut conduire à aider à mourir dans le respect de l’autonomie de la personne.


Au cours de son intervention, le Grand Rabbin a mis en garde les législateurs, craignant que l’on oublie l’humanité face à la judiciarisation grandissante de la fin de la vie. Il a formellement rejeté la proposition visant à légaliser l’euthanasie, tout en expliquant que cela n’impliquait pas nécessairement un acharnement thérapeutique.« Mon esprit ne plaidera plus éternellement pour l’homme puisqu’il n’est que de chair. Ses jours seront de 120 ans », a déclaré Haïm Korsia, faisant ainsi référence à la Genèse.

S’appuyant sur le Talmud qui enseigne «  il n’est pas un homme qui témoigne sur ce qu’il n’a pas vécu », le Grand Rabbin de France a par ailleurs fait part de son désaccord quant à la mise en place de directives anticipées contraignantes, estimant qu’il était impossible pour l’homme d’anticiper son instinct de survie.

Il a conclu en demandant à ce que les moyens nécessaires soient affectés à la mise en œuvre sur le terrain de la loi Leonetti.


Le rapport de la mission parlementaire sera remis au Premier Ministre le 1er décembre prochain.



Voir plus d'événements