Calendrier

Partager   

Hommage au Grand Rabbin Jacob Kaplan

Vendredi 05 décembre 2014

Le Grand Rabbin de France s’est rendu à Mulhouse les 5 et 6 décembre derniers à l’invitation du Président de la communauté, Patrick Hirschhorn.


Le 5 décembre, accompagné du Président du Conseil Constitutionnel, Jean-Louis Debré et de la famille Kaplan, il a dévoilé une stèle à la mémoire du Grand Rabbin Jacob Kaplan – Rabbin de Mulhouse de 1922 à 1929 – à  l’occasion des 20 ans de sa disparition, en présence notamment du Maire, Jean Rottner, de la Députée Arlette Grosskost, du Grand Rabbin du Haut-Rhin, Yaacov Fhima et du Président du Consistoire du Haut-Rhin, Jacques Banner.


« Qui mieux que le Grand Rabbin Jacob Kaplan pourrait symboliser autant la foi juive que l’amour de la France ? » a déclaré Patrick Hirschhorn, en introduction à la cérémonie qui s’est déroulée dans le Square de la Liberté, là où vécut Jacob Kaplan.


Lui succédant à la tribune, le Grand Rabbin Haïm Korsia a déclaré :  « C’est un moment d’une réelle émotion, 20 ans après le décès du Grand Rabbin Jacob Kaplan ».  Il est également revenu sur la grandeur du Grand Rabbin Kaplan, son apport majeur au franco-judaïsme, lui qui s’est construit comme Rabbin à Mulhouse après être né Homme dans les tranchées. « Jacob Kaplan a eu la capacité extraordinaire de réenchanter le judaïsme français », a déclaré le Grand Rabbin de France.


Il a par ailleurs salué l’action du Maire de Mulhouse en faveur du vivre-ensemble : « Monsieur le Maire, en acceptant d’ériger cette stèle sur cette place, vous donnez à vos concitoyens un incroyable espace de liberté », avant de conclure : « Continuez à croire, à espérer et à construire la France que nous aimons, à l’image de celle qu’incarnait le Grand Kaplan et a réparer les blessures du monde ».


La présence du Président du Conseil constitutionnel Jean-Louis Debré était un symbole fort, la famille Debré ayant une histoire commune avec la famille Kaplan. « Nous sommes là pour honorer un grand Républicain, un patriote, un architecte du dialogue des religions. Pour moi, c’est aussi un petit voyage à l’intérieur de ma famille, a expliqué, très ému, Jean-Louis Debré. Remontant encore dans son arbre généalogique, Jean-Louis Debré a évoqué son arrière-grand-père, le Rabbin Simon Debré, qui entre 1908 et 1913, fut aussi le maître du très jeune Jacob Kaplan.


Avant le dévoilement de la stèle par les enfants et les petits-enfants du Grand Rabbin Kaplan, le Rabbin de Mulhouse, Elie Hayoun, a récité la prière pour la République française, avant que le Grand Rabbin de France n’invite l’assemblée à entonner le Chant du départ.


Haïm Korsia a passé chabbat au sein de la communauté mulhousienne. A cette occasion fut organisée un grand repas chabbatique communautaire, en présence des élus locaux et des responsables de culte.


Dans une salle comble, il a donné le samedi après-midi, une conférence intitulée «  Pour un nouveau franco-judaïsme », se référant ainsi au Grand Rabbin Kaplan. « Le franco-judaïsme que Jacob Kaplan a inventé, et qu’il nous faudrait être capables de réinventer, c’est une façon à la fois de garder profondément les valeurs juives et de garder profondément les valeurs de ce qu’est la France. Et ces deux visions de l’Homme ont une convergence » a-t-il énoncé. Il a par ailleurs évoqué la devise républicaine «  liberté, égalité, fraternité », démontrant que ces valeurs étaient également portées par la Torah.


Voir plus d'événements