Calendrier

Partager   

Lyon : Pourim

Mercredi 04 mars 2015

Mercredi 4 Mars, la grande synagogue se paraît de son plus beau déguisement pour accueillir ses invités, fleurs, confettis, pétales, l’ambiance s’annonçait festive.

Après l’office de Minh’a dirigé par le Grand Rabbin Richard WERTENSCHLAG, c’est Nissim MALKA, Rabbin de l’ACI, et « capitaine de l’armée de l’air » pour la soirée qui entonna la lecture de la Meguila.

Une longue journée de jeûne ne pouvait se terminer que par le très beau buffet proposé par la synagogue, au deuxième étage, à la salle Jospé, mais ce n’était pas tout !

C’est dans une salle comble que la soirée s’est poursuivie dans une ambiance festive, ballons qui volent, draperies aux murs, masques de pourim, les rires des enfants, il ne manquait qu’à ouvrir le buffet, pour apaiser les palais asséchés.

C’est ainsi que Marcel DREYFUSS, Président de la communauté, après avoir remercié le Rabbin et toutes les personnes qui avaient contribué à l’organisation de cette magnifique soirée, convia les invités à ouvrir le banquet.

Le temps de se servir, faire connaissance avec son nouveau voisin, et profiter de l’ambiance, la soirée passait déjà à son deuxième volet, la conférence pourimesque.

Ça n’est pas n’importe quelle conférence, c’est une tradition ! Il s’agit d’un exercice périlleux qui consiste à insuffler de la joie, du rire et une certaine forme de légèreté, tout en abordant un sujet très sérieux.

C’est ainsi que le Rabbin a exposé une théorie sur la liberté de l’esprit qui comprenait Esther, le pôle emploi, une fondue de chocolat, et l’émancipation du dogme!

Pour le troisième volet, Jerem’Illusion, célèbre mentaliste de la région lyonnaise entra en scène et, dans le mystère le plus total, enchaîna les tours de magie, de mentalisme et de prestidigitation qui laissa l’assemblée bouche bée, pourtant attentive au moindre signe qui le trahirait, il n’y en eu aucun.

Enfin, la réception touchant à sa fin, chacun reçut un présent alimentaire, « michloa’h manot » à offrir le lendemain, on se dit au revoir, puisque l’on devait se revoir le lendemain, pour la deuxième lecture de la Meguila.

Cette année, autant pour les enfants que pour les adultes, Pourim fut magique, et nous espérons qu’avec l’aide de D., nous parviendrons à accueillir tous les membres de notre communauté dans toutes les occasions avec le sourire et la bonne humeur dont nous avons tous tant besoin en ces temps difficiles.

 


Voir plus d'événements