Calendrier

Partager   

Le Président du Consistoire rencontre Jean-Marc Ayrault

Lundi 07 novembre 2016


Suite à l’émotion qu’avait suscitée dans la communauté l’abstention de la France lors du vote de l’UNESCO sur Jérusalem, le Ministre des Affaires Etrangères a souhaité rencontrer lundi le Président du Consistoire.


Joël Mergui a exprimé sa déception sur la position de la France, rappelant la centralité de Jérusalem pour le peuple juif, qu’il vive en Israël ou partout ailleurs dans le monde.


La volonté de réécrire l’Histoire a toujours été annonciatrice de jours sombres, et la France ne s’est pas honorée en ne s’opposant pas à cette choquante et pathétique résolution votée à l’Unesco, allant par là-même à l’encontre de la mission de cette institution internationale « car les sciences, l’éducation, la culture – tout simplement la pensée – exigent comme conditions premières l’exactitude des termes et le respect des faits, autrement dit la vérité. »


Le Président du Consistoire a fait part de son espoir de voir dans le futur la France se joindre aux grandes démocraties qui se sont opposées à ce texte.


Jean-Marc Ayrault a rappelé tout l’attachement que porte la France à ce que Jérusalem demeure une ville sainte pour les trois religions monothéistes. Il a également reconnu le lien originel qui lie le Judaïsme à cette ville.


Joël Mergui a également pu aborder avec le ministre l’ensemble des sujets que nous partageons avec son ministère :

- Cimetières juifs d’Algérie : Un état des lieux a été réalisé conjointement par le Ministère des Affaires Etrangères et le Consistoire sur l’ensemble des cimetières juifs en Algérie. Un plan d’action est prévu avec le Ministère pour rénover et entretenir ces cimetières. Jean-Marc Ayrault a rappelé l’engagement de la France à ce que qu’aucune action ne soit entreprise sans l’accord du Consistoire.


-  Europe : le Président du Consistoire a demandé à ce que la France reste très vigilante sur la défense des droits essentiels pour les Juifs européens que de pouvoir procéder librement à la brit mila (circoncision) ou à la shé’hita (abattage casher)


-  Point sur l’avancement des travaux du Centre Européen du Judaïsme


Voir plus d'événements