Calendrier

Partager   

Marseille : Hommage en l’honneur des victimes de Pittsburgh

Lundi 29 octobre 2018

Hommage en l’honneur des victimes de Pittsburgh

 

Suite à l’attentat perpétré à la synagogue Ets Haïm de Pittsburgh , qui a coûté la vie de 11 personnes, la communauté juive de Marseille toute entière a décidé d’organiser un hommage aux victimes.

Le Consul des Etats Unis à Marseille, Son Excellence Simon R Hankinson, est venu à la rencontre des responsables communautaires pour exprimer sa douleur et celle de son pays.

Ils ont ensuite rejoint la grande synagogue de Marseille où les attendaient plus de 400 personnes venues se recueillir, dont le préfet de police des Bouches du Rhône Olivier De Mazières, Yves Moraine (représentant Martine Vassal et Jean Claude Gaudin), Anita Mazor la ministre d’Israël délégué aux régions du sud, Nora Preziosi conseillère régionale, Caroline Pozmentier, adjointe au maire, les représentants des différents cultes et la presse.

Le Président du CRIF a alors prit la parole pour demander des “actes concrets” et rappeler que cet acte “nie les valeurs de la démocratie”, il a ensuite laissé la parole à Lionel Stora, président du FSJU qui appelle la “société toute entière à s’interroger”, puis vint la clôture de Michel Cohen Tenoudji, président du Consistoire Israélite de Marseille.

En comparant l’antisémitisme à un “poison dont la dose doit rester à 0”, il a martelé que “le peuple juif ne disparaîtra jamais” et “qu’aucun prétexte de doit excuser l’antisémitisme”.

 

La prise de parole du consul des Etats-Unis était très attendue, ce massacre étant le pire attentat antisémite connu sur le sol américain, pourtant terre de refuge pour nombre de nos coreligionnaires. Il s’agit “d’une attaque contre les Etats-unis” ni plus ni moins la diplomatie américaine a tenue à rappeler que le peuple juif est parfaitement intégré au pays de l’oncle Sam.

 

Un tel hommage ne pouvait se conclure qu’après l’allumage des bougies, une par victime, puis la prière pour la République du grand rabbin de Marseille, Rav Ohana. Notons qu’il ait souligné “que nous ne devons pas prendre l’habitude” de ces commémorations.

En effet chaque drame devrait être le dernier, appeler à réveiller les consciences et ne pas nous enfermer dans une sorte de résignation.

La forte affluence de cet événement permet de garder espoir, l’espoir d’une solidarité républicaine fatiguée des attentats, l’espoir d’une ville également qui ne veut pas de ces actes. Il est dommage de devoir se réjouir  de telles manifestations, aussi espérons que les prochains succès de la grande synagogue ne soient que pour des joies.

 

Crédits : Michel Benhamou


Voir plus d'événements