Calendrier

Partager   

Inauguration à Montpellier de la Place Henri Schilli

Mercredi 19 décembre 2018



Mercredi 19 Décembre dernier, le Grand Rabbin de France et le Président du Consistoire étaient présents à Montpellier, à l’invitation du maire, Monsieur Philippe Saurel, pour la nomination d’une place à la mémoire du Grand Rabbin Henri Schilli, juste en face de la nouvelle et prestigieuse Mairie.

 

Alain Zylberman, Président de la communauté juive de Montpellier, a rappelé que « très peu de rues, places, avenues… ont été inaugurées en France ces dernières années pour des personnalités juives ». Une manière de souligner à la fois les mérites exceptionnels de la personnalité et de l’action du Grand Rabbin Schilli, notamment dans la résistance, et l’importance de cet hommage dans le contexte national.

 

C’est au Grand Rabbin Alain Goldmann, gendre du Grand Rabbin Schilli, qu’est revenu le soin de présenter à l’auditoire très nombreux le destin singulier de cet homme, capable d’accepter au péril de sa vie la fonction d’aumônier général des Camps du sud de la France dans les années 40, alors que le précédent aumônier, le rabbin Hirschler, venait d’être déporté à Auschwitz. Il a secouru quantité de réfugiés pendant plus de 3 ans, en arrachant des juifs des camps, les faisant bénéficier de faux papiers, et en reconstruisant autour de lui une communauté vivante, nombreuse et active. Peu d’entre nous savent aussi qu’après la guerre, il a dirigé le « Séminaire Israélite de France », et qu’il a été nommé Grand rabbin de France par intérim entre 1952 et 1955. « Car outre son immense courage, ce sont ses qualités d’abnégation, d’humilité et d’amour de chaque être humain, qui caractériseront toute sa vie ».

 

C’est ensuite Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, qui s’est attaché à remercier Philippe Saurel, pour avoir tenu sa promesse d’honorer le Grand Rabbin Schilli, dans une ville où la présence juive, plus que bimillénaire, a tant compté. « Cette stèle sera témoin », a-t-il ajouté, citant la Genèse, « témoin notamment de la place des juifs de France dans la République ».

 

Joël Mergui, Président du Consistoire Central, a lui aussi évoqué chaleureusement la mémoire du Grand Rabbin Schilli, rappelant qu’il avait été à la fois un citoyen exemplaire et un sioniste de la première heure et qu’il avait également su lier la rigueur religieuse à un esprit d’ouverture et de tolérance. Joël Mergui a enfin rendu hommage au Maire de Montpellier pour cet acte courageux et fort, rappelant qu’il s’était engagé dès 2012 à participer à cette inauguration si symbolique.

 

Et c’est à ce dernier qu’il est revenu de conclure. Rappelant la part centrale d’Alain Zylberman dans le processus de nomination de la place, M. Philippe Saurel a choisi d’insister sur le rôle éminent de la communauté juive dans le développement de la ville de Montpellier, notamment à partir de la synagogue médiévale Ibn Tibbon et son célèbre Mikvé, ou avec la création de la faculté de médecine. En prenant un lieu directement au pied de l’Hôtel de Ville, il a voulu signifier que Montpellier assume une décision politique à inscrire dans l’histoire, face à tous les extrémismes.

 

Une cérémonie d’une grande dignité et d’une belle tenue qui s’est conclue par le dévoilement de la plaque où s’inscrira pour toujours le nom du Grand Rabbin Henri Schilli.

 


Voir plus d'événements